Sie befinden sich im Inhaltsbereich der Website

Maisons d'accueil pour femmes 

Les maisons d’accueil sont des lieux où peuvent se réfugier les femmes majeures et leurs enfants lorsqu’elles sont confrontées à des violences psychologiques, physiques et/ou sexuelles et qu’elles ont besoin de protection, de soutien et de consultations. Ces institutions proposent des interventions de crise et sont ouvertes à toutes, quel que soit leur permis de séjour, leur nationalité, leur religion ou leur revenu.

Vivez-vous des violences psychologiques, physiques et/ou sexuelles, avez-vous besoin de consultations en ambulatoire ou d’un lieu sécurisé où vous réfugier ? Alors n’hésitez pas à contacter un centre de consultation LAVI (Loi sur l'aide aux victimes d'infractions), ou la maison d’accueil de votre région.

Si vous avez besoin d’un entretien, adressez-vous à un centre de consultation LAVI dans votre région. Voici la liste de ces services spécialisés.

Si vous avez besoin d’aller vous mettre à l’abri dans un lieu dont l’adresse est tenue secrète, contactez la maison d’accueil de votre région. Vous trouverez ci-dessous une liste de toutes ces maisons avec leurs coordonnées. Les intervenantes qui y travaillent sont là pour vous épauler et vous conseiller dans votre situation. 

Questions fréquemment posées

Que faire pour entrer dans une maison d’accueil ?

Les maisons d’accueil sont joignables par téléphone, certaines le sont même 24 heures sur 24. Voici la liste de toutes les maisons d’accueil avec leurs coordonnées. Au téléphone, vous pourrez décrire votre situation à l’une des conseillères. Elle saura répondre à vos principales questions et, le cas échéant, planifiera avec vous votre admission.

Que proposent les maisons d’accueil ?

Les maisons d’accueil offrent protection, hébergement, conseil et accompagnement à toutes les femmes majeures et à leurs enfants, lorsqu’elles sont victimes de violences psychologiques, physiques et/ou sexuelles.

Les jeunes femmes et les mineures confrontées à des violences domestiques bénéficieront, quant à elles, d’une aide pour trouver un hébergement adéquat sans leurs parents.

Les enfants qui entrent en maison d’accueil avec leur mère sont également pris au sérieux. Eux aussi vont bénéficier d’un soutien et d’un suivi sur mesure.

Les collaboratrices des maisons d’accueil sont soumises au secret professionnel. Leurs consultations restent confidentielles. Au besoin, elles font appel à des interprètes pour faciliter la communication.

Puis-je emmener mes enfants en maison d’accueil ?

Oui. Selon le Code Civil suisse, en cas de violence domestique, vous avez le droit de partir avec vos enfants et de les séparer temporairement de l’autre parent. Vous avez même l’obligation de les mettre en sécurité.

Puis-je entrer dans une maison d’accueil si je ne parle pas le français ?

Oui, même dans ce cas vous y serez logée, conseillée et soutenue. Les intervenantes travaillent avec des interprètes quand c’est nécessaire.

Puis-je entrer dans une maison d’accueil si je n’ai pas d’argent ?

Oui, vous y serez reçue même si vous êtes sans ressources. Généralement, c’est l’aide cantonale aux victimes d'infractions qui prend en charge les frais dans un premier temps. Il n’est pas nécessaire pour cela que vous portiez plainte. Même si vous n’avez pas d’argent, vous êtes en droit de vous réfugier dans une maison d’accueil. Et si votre séjour se prolonge, vous pourrez compter sur les professionnelles qui vous aideront à trouver une solution de paiement.

Que dois-je emporter ?

Si vous en avez la possibilité, emportez pour vous-même et pour vos enfants les vêtements et les médicaments indispensables. En outre, il serait bon d’amener tout document personnel tel que passeport, permis de séjour, cartes bancaires et d’assurance-maladie, certificat de vaccination, acte de naissance et certificat de mariage, sans oublier le doudou favori de vos enfants.

A quoi ressemble la vie dans une maison d’accueil ?

On peut généralement comparer une maison d’accueil à une grande colocation : en plus des espaces communs, chaque femme dispose d’une chambre individuelle (pour elle et ses enfants). Elle reste en tout temps responsable de ceux-ci, comme d’elle-même, durant son séjour.

Garantir la sécurité des résidentes est une priorité absolue. C’est la raison pour laquelle l’adresse exacte de la plupart de ces maisons est tenue secrète. De plus, si certaines femmes se trouvent dans une situation qui constitue une menace pour leur intégrité, il se peut qu’elles doivent limiter leurs contacts sociaux. Et selon le degré de dangerosité, il convient d’examiner avec elles l’opportunité de renoncer temporairement à leur emploi, et pour les enfants, à leur école habituelle.

Parallèlement à la question de la sécurité, une préoccupation majeure du personnel est le soutien à apporter aux femmes et aux enfants. Les conseillères de la maison d’accueil leur proposent des entretiens réguliers. Elles se basent pour ce faire sur les ressources et les besoins individuels des résidentes.

Si vous avez des doutes ou des questions par rapport à un séjour en maison d’accueil, adressez-vous à celle de votre région. Cela ne vous engage à rien et vous pouvez le faire de manière anonyme. Voici la liste de toutes les maisons d’accueil avec leurs coordonnées.  

Comment effacer mes traces sur Internet ?

Surfer sur Internet laisse inévitablement des traces. Il existe cependant quelques astuces permettant de le faire en toute sécurité ou presque. En procédant comme suit, vous éviterez au maximum de laisser des traces :

  • Utilisez des mots de passe plus sûrs : un mot de passe doit comporter plusieurs lettres de l’alphabet, des chiffres et également des caractères spéciaux. Ces derniers, en particulier le point d’exclamation, améliorent énormément le niveau de sécurité.
  • Effacez régulièrement vos cookies : ceux-ci enregistrent vos données dans le logiciel de navigation que vous avez utilisé. Il est donc recommandé de les effacer souvent (au moins une fois par mois). Cette opération varie selon le navigateur (voir tableau).

Navigateur

Marche à suivre pour effacer vos cookies

Instructions détaillées 

Internet Explorer

Outils → sécurité → supprimer l’historique de navigation

Marche à suivre pour effacer tous les cookies sur Internet Explorer

Mozilla Firefox

Menu 3 traits → bibliothèque → historique → effacer l’historique récent

Marche à suivre pour effacer tous les cookies sur Mozilla Firefox

Google Chrome

Historique → effacer les données de navigation→ sélectionner la période → cocher la case Cookies et autres données de site → effacer les données 

Marche à suivre pour effacer tous les cookies sur Google Chrome

Safari

Historique → effacer l’historique

Marche à suivre pour effacer tous les cookies sur Safari

iPhones Apple

Réglages → Safari → effacer historique et données sites

Marche à suivre pour effacer tous les cookies sur l'iPhone

Smartphones Android

Menu 3 points : historique → effacer les données de navigation → période → toutes les données → effacer les données

Marche à suivre pour effacer tous les cookies sur les smartphones Android

 

  • Naviguer de façon anonyme / en mode incognito / navigation privée : tous les navigateurs offrent un mode de navigation « incognito ». Lorsqu’il est activé, les sites Web consultés ne sont pas enregistrés et les cookies nettement moins nombreux à être installés. Selon le navigateur, il faut procéder de diverses façons (voir tableau).

Navigateur

Mode incognito

Internet Explorer

Outils → InPrivate Browsing

Mozilla Firefox

Menu → nouvelle fenêtre de navigation privée

Google Chrome

Menu trois points → nouvelle fenêtre de navigation privée

Safari

Fichier → nouvelle fenêtre privée

Microsoft Edge

Menu trois points → nouvelle fenêtre inPrivate

Aidez les femmes victimes de violence ainsi que leurs enfants 

La DAO

La Fédération Solidarité femmes de Suisse et du Liechtenstein (DAO) regroupe toutes les maisons d’accueil de ces deux pays, ainsi que d’autres types de refuges pour les femmes et leurs enfants, dont elle défend les intérêts sur le plan national. Elle coordonne le travail effectué dans ces institutions et encourage leur collaboration. Elle s’investit unilatéralement en faveur des femmes victimes de violence domestique et de leurs enfants. Avec ses longues années d’expérience dans ce domaine, elle est une interlocutrice de premier ordre pour les politiques, les médias et autres groupes d’intérêt

Affiliations


La DAO est un membre actif de Women Against Violence Europe (WAVE) et fait partie du Réseau Convention Istanbul de la société civile ainsi que de la Coordination post Beijing des ONG Suisses.

Actualités

Juillet 2021 :

Rapport approfondi de la DAO concernant l’art. 23 de la Convention d’Istanbul

En signant cette dernière, la Suisse s’est engagée à offrir en nombre suffisant des refuges appropriés et faciles d’accès. Pourtant, dans son rapport détaillé à ce sujet, lequel fait partie du rapport non-officiel du Réseau Convention Istanbul, la DAO arrive à la conclusion qu’en maints domaines il reste encore beaucoup à faire.

Juillet 2020 :

Rapport de la DAO intitulé « Protection et intérêt supérieur de l’enfant en maison d’accueil pour femmes »

Le setting professionnel des maisons d’accueil est indispensable pour les enfants exposés à la violence. Dans la pratique, il existe pourtant des différences entre les diverses maisons d’accueil pour ce qui est des prestations offertes et des ressources financières et humaines dans le domaine de l’enfance. Le rapport conclut donc avec cinq recommandations concrètes à l’intention des milieux professionnels et des décideurs et décideuses politiques.

Juin 2018 :

Revendications de la DAO concernant la mise en œuvre, dès le 1er avril 2018, de la Convention d’Istanbul

Force est de constater à ce sujet des manquements dans divers domaines. Il faudrait non seulement prendre mieux en compte les savoirs des maisons d'accueil pour femmes lors de l’application de ce traité, mais également mettre en place une stratégie nationale contre la violence domestique, et l’appliquer rigoureusement.